Renault lancera un 4×4 low-cost en 2010

Publié le par iheb

 

Le Duster sortiraen Europe sousla marque Daciaen 2010.

 

 

Le constructeur veut renouveler le succès de la Logan et du Sandero.

Renault rece mardiroduira-t-il le succès de la Logan avec son 4 × 4 low-cost ? Baptisé Duster, ce modèle sortira sous la marque ­Dacia - la filiale roumaine du français - en Europe en 2010.

Il peut paraître décalé de présenter un 4 × 4, symbole des excès de la voiture, en plein sommet de ­Copenhague sur le climat. Renault, qui affirme que son véhicule sera plus écologique que ceux des concurrents, cherche à profiter de l'engouement pour ses produits low-costs pour se faire une place sur le segment des tout-terrain. Même s'il est en baisse depuis 2007, le marché des 4 × 4 représente près de 8 % des ventes européennes. Or sur ce créneau, Renault n'a vendu que 29 000 exemplaires de son Koleos dans le monde entre janvier et octobre. Comme le reste de la gamme, le Duster sera proposé à un prix très compétitif. L'objectif est de l'offrir à un tarif équivalent à celui de 4 × 4 concurrents de plus petite taille, comme la Fiat Panda 4 × 4 ou le Suzuki Jimny. Soit un montant qui pourrait être inférieur à 14 000 euros pour la version la moins chère (deux roues motrices). Ce 4 × 4 vise les clients de véhicules d'occasion âgés, ainsi que les détenteurs de véhicules neufs moins spacieux. Il sera construit dans l'usine de Pitesti, en Roumanie, qui assemble déjà la Logan et ses dérivés pour l'Europe. Le site pourra fabriquer 150 000 4 × 4 par an, sur une capacité totale de 400 000 ­véhicules.

Après l'engouement «ines­péré» pour la Logan et le Sandero sur le Vieux Continent, le Duster, ­sixième modèle low-cost de ­Renault, «pourrait avoir le même succès sur ce marché» , estime ­Gérard Detourbet, directeur de la gamme Logan. «On constate une descente en prix et en gamme des clients européens, qui privilégient désormais l'électronique et la téléphonie dans leur budget au détriment de la voiture. La crise a accéléré le phénomène», précise-t-il. Sur les 10 premiers mois de l'année, Dacia est la marque qui a le plus progressé sur le Vieux Continent, avec un bond de 25 % par rapport à la même période en 2008, grâce aux primes à la casse instaurées sur les principaux marchés. L'Alle­magne, qui a accordé le montant le plus spectaculaire, est devenu le premier marché de la Logan ­devant le Brésil et la France.

 

Marchés émergents

Un succès en Europe représenterait «la cerise sur le gâteau», mais Renault vise avant tout les pays émergents avec son Duster, particulièrement adapté aux routes du Brésil et de la Russie, où il sera lancé à partir de 2011. La capacité de production atteindra 80 000 exemplaires en Russie et 100 000 au Brésil. «En Russie, nous répondrons à une vraie demande en nous positionnant entre les 4 × 4 Lada d'entrée de gamme et les modèles importés de marques plus renommées», souligne Gérard Detourbet.

À l'échelle mondiale, Renault s'attend toutefois cette année à des ventes de ses modèles à bas coût à peine supérieures à celles de 2008 (510 000 exemplaires), après une progression de près 40% l'an ­passé. Principale explication, les marchés russes et roumains se sont effondrés.

Plus inquiétant, la Logan est un échec en Inde, un marché pourtant en croissance, où elle ne s'est vendue qu'à 5 500 exem­plaires entre janvier et septembre, contre 19 000 en 2008. Sur 10 mois, le low-cost représente 23 % des ventes du groupe.

 

 

 

 

 

lefigaro.fr

Publié dans auto et moto

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article