Le Barça est trop fort !!!

Publié le par iheb

Avec une maîtrise impressionnante et un Messi toujours décisif, le FC Barcelone a pris une belle option sur le titre en Liga en allant s'imposer à Santiago Bernabeu, face à son rival du Real Madrid (0-2).

 

Le Barça de Messi a vaincu le Real de Ronaldo

 

Real Madrid-Barcelone 0-2

 
Barcelone : Messi (33e), Pedro (56e)

En Espagne comme en Europe, le refrain est presque toujours le même depuis deux ans. Le football se joue à onze et à la fin, c'est Barcelone qui gagne. Et souvent grâce à Lionel Messi. Le «Super clasico» de samedi soir à Bernabeu n'a pas dérogé à la règle. Car quatre jours après son quadruplé contre Arsenal en Ligue des Champions, le petit lutin catalan a encore fait pencher la balance. La soirée n'avait pourtant pas débuté sous les meilleurs auspices pour le génial Argentin, qui glissait dans la surface sur sa première accélération (12e), avant d'être averti pour un contrôle de la main (19e). Esseulé sur le front de l'attaque, il cristallisait à lui seul les difficultés d'un Barça considérablement gêné par le quadrillage du terrain du Real. Bien en place, les Merengues étaient même les plus dangereux en contre, à l'image de cette percée de Marcelo conclue par Xabi Alonso (23e). Mais c'était avant que Messi ne prenne les choses en mains en jouant rapidement un coup-franc qu'il avait lui-même provoqué, avant de solliciter le une-deux avec Xavi.

Un contrôle qui enrhumait Raul Albiol et un petit coup de patte plus tard, le cuir était au fond des filets (0-1, 33e).Condamnés à l'emporter pour inverser la tendance du match aller (1-0) et donc rester maîtres de leur destin, les Madrilènes tentaient bien de revenir au retour des vestiaires, mais ni Marcelo (52e), ni Ronaldo (55e) ne parvenaient à tromper Valdes. Et sur quasiment leur première sortie de la seconde période, les Barcelonais pliaient l'affaire avec, encore, Xavi à la baguette, cette fois pour Pedro (0-2, 56e). Alors oui, Van der Vaart (59e), Ronaldo (69e), Guti (70e), et même Benzema (92e) auraient pu ensuite réduire la marque, mais l'addition aurait aussi pu être plus salée si Casillas n'avait pas sauvé la baraque à deux reprises devant Messi (72e, 77e). On ne voit désormais pas ce qui pourrait empêcher le Barça de conquérir un nouveau titre en Liga.


Le joueur du match
Si Lionel Messi a remporté son duel avec Cristiano Ronaldo, il le doit en grande partie à Xavi Hernandez. Le métronome barcelonais a encore distribué les caviars à la pelle samedi soir. Deux ont fait mouche. Un pour l'Argentin donc, et un autre pour Pedro. Mais sans un énorme Casillas sur la fin, il aurait très bien pu terminer la partie avec quatre passes décisives !


Tactique et coaching

 
Dans le duel des 4-3-3, le Real a un temps semblé pouvoir rivaliser avec le Barça grâce notamment à un pressing de tous les instants en début de rencontre. Mais la maîtrise technique et collective des Catalans a finalement pris le dessus. Manuel Pellegrini a bien tenté de faire entrer rapidement son maître à jouer Guti, tout juste de retour de blessure, rien n'y a fait. Les entrées de Raul (70e) et Benzema (80e) resteront, elles, anecdotiques. En face, Pep Guardiola, qui a une nouvelle fois laissé Henry sur le banc, n'a procédé qu'à une seule véritable retouche avec l'apport d'Iniesta à la place de Maxwell (64e). L'autre modification a été effectuée contraint et forcé, Milito, épuisé, laissant Marquez profiter de la fin de match (79e).


On n'a pas aimé

 
Gonzalo Higuain est-il un vraiment un très grand joueur ? Le genre de joueur qui fait basculer les matches à lui tout seul, comme peuvent l'être Messi ou Ronaldo. Meilleur réalisateur du Real en Liga (24 buts), l'Argentin est encore passé à côté d'un grand rendez-vous. Enquiller les buts contre Almeria, Santander, Valladolid ou encore Tenerife, c'est une chose, mais se montrer décisif dans les matches à enjeu en est une autre...

Résultats de la 31e journée:
Samedi

Malaga - FC Séville 1-2
Tenerife-Valladolid 0-0
Xerez-Getafe 0-1
Villarreal
-Gijon 1-0
Real Madrid - FC Barcelone 0-2

Dimanche
17h
Osasuna-Saragosse
La Corogne-Santander
Bilbao-Almeria

19h
Espanyol Barcelone-Atlético Madrid

21h
Majorque-Valence

 

 

 

Publié dans sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article