Inter Milan - Barça : les notes du match

Publié le par iheb

Quelle démonstration de l'Inter Milan de José Mourinho. Largement dominé lors des phases de poules, notamment au Camp Nou, le club nerazzurro a pris sa revanche sur un FC Barcelone étouffé par la défense lombarde (3-1) en demi-finale de LdC.


Dominateurs dans tous les compartiments de jeu, les Intéristes ont réalisé un énorme pressing de tous les instants. Entre une défense qui a parfaitement su maîtriser les feu follets blaugrana (Messi, Pedro) ainsi qu’un Ibrahimovic transparent, et une paire d’attaquants (Eto’o, Milito) peu avare en efforts, les Lombards ont offert un récital tactique aux hommes de Pep Guardiola.

Pourtant, malgré un nombre impressionnant d’occasions en début de match, l’Inter se fait surprendre sur un contre supersonique conclu par Pedro (19e). On se dit alors qu’après la démonstration face à Arsenal, le Barça va cette fois-ci avoir le dessus grâce à son réalisme. Mais c’était mal connaître les intentions des hommes de Mourinho. Toujours aussi présents, les Milanais égalisent à la demi-heure de jeu sur un décalage de Milito pour Sneijder. Milito qui sera d’ailleurs l’homme du match.

En seconde période, l’Argentin et ses coéquipiers reviennent tambour battant. Symbolisée par un Maicon bien plus offensif qu’en première période, la révolte intériste va plier le match en un quart d’heure. Bien servi par Milito sur le côté droit, le Brésilien donne l’avantage aux siens avant de délivrer le centre qui amènera le troisième but nerazzurro de Milito. Totalement maîtrisé, le Barça tentera de réduire la marge, mais aussi bien Lucio, Samuel que Cesar, tous ont écoeuré leurs adversaires. Frustré, le Barça devra également composer sans Carles Puyol qui sera suspendu, tout comme Stankovic côté Inter. Néanmoins, depuis 1992, une seule équipe a su se qualifier après avoir perdu le match aller à l’extérieur par un tel score. C’est le Barça...

L’homme du match : Milito (8,5) : en début de match il a été injustement signalé hors-jeu alors qu’il avait une balle de un contre un (10e). A la 16e, sa frappe croisée suite à celle d’Eto’o passe devant le but. Très actif, il s’est beaucoup déporté sur le côté gauche. Sa frappe enroulée passe devant le but. 29e : décale Sneijder pour égalisation. Déborde côté droit et sert Maicon qui donne l’avantage 47e. Auteur du troisième but de la tête en reprenant celle de Sneijder qui était raté (61e). Remplacé par Balotelli (74e).

Inter Milan :

- Cesar (7) : des frappes de loin mais non cadrées pour démarrer le match. Un début de première période tranquille mais le Brésilien a été pris à défaut sur le but de Pedro (18e). Gros arrêt face a Ibra (34e). Parade suite frappe de Messi (52e). Arrêt sur sa ligne sur tête de Pedro (54e)


- Maicon (7,5) : discret, le latéral brésilien ne s’est pas trop distingué par ses montrées habituelles sur le flanc droit en première période. Bien contenu par les défenseurs adverses. En début de seconde période, le Brésilien réalise une de ses premières montées. Servi par Milito, il enchaîne contrôle frappe malgré le retour de Keita il bat Valdes d’un pointu (47e). Sur sa lancée, il adresse le centre qui amène le but de Milito (61e). Remplacé par Chivu suite à un gros choc avec Messi (72e).


- Lucio (7) : pris de vitesse sur le but de Pedro, l’international auriverde loupe la balle d’égalisation de la tête seul face au but (21e). Double sauvetage à la 39e et repousse sur sa ligne un but tout fait pour le Barça et Piqué (86e).


- Samuel (7) : costaud dans ses interventions, l’Argentin a musclé son jeu face à Ibrahimovic. Grosse intervention face à son but (77e). Il n’a cessé de se jeter, parfois à la limite, pour repousser les centres adverses.


- Zanetti (7) : le Barça est souvent passé par son côté pour lancer ses attaques. Le vétéran intériste a dû travailler intensément pour contenir Messi ainsi que Pedro qui se sont relayés.


- Cambiasso (6,5) : débordé par Maxwell sur premier but Barça, il a surtout tenté de maîtriser Messi avec son jeu dur.

- Motta (6,5) : a commis beaucoup de fautes, notamment sur Messi. Mais s’il s’est montré plutôt discret, son pressing a bien permis d’étouffer les offensives adverses.

- Pandev (7) : beaucoup de fautes subies, l’ancien Laziale a été très actif sur son coté gauche. Possédant une grosse conservation balle, le Macédonien a souvent combiné avec Sneijder. Remplacé par Stankovic (56e).

- Eto’o (6,5) : averti à la 11e pour énervement, le Camerounais s’est exporté sur le côté droit pour tenter de combler le manque de débordement de Maison. Sa frappe du gauche (16e) amène une grosse occasion pour Milito (16e)

- Sneijder (7) : décalé par Milito, la frappe égalisatrice du Hollandais a été imparable (29e). Reçoit centre de Maicon, fait une tête ratée qui amène le but de Milito (61e). Rampe de lancement des offensives lombardes, le Hollandais est bien parti pour faire regretter au Real de l’avoir vendu.

- Milito (8,5) : voir ci-dessus.

 


FC Barcelone :

- Valdes (4,5) : soirée difficile pour le gardien de but du FC Barcelone. Face à des attaquants intéristes en état de grâce, le dernier rempart a dû s’incliner à trois reprises, sans pouvoir faire grand chose.

- Alves (4) : l’arrière droit est passé à côté de sa rencontre, c’est le moins que l’on puisse dire. Peu inspiré sur les phases offensives, il a été à la peine défensivement, ne parvenant pas à arrêter ses adversaires. Très clairement responsable sur le premier but de l’Inter, en oubliant complètement Sneijder au second poteau.

- Piqué (4) : pas plus en verve que son compère de la défense, l’international espagnol a été à la dérive. Manquant d’impact physique, il n’a pas su jouer sur ses qualités techniques pour compenser.

- Puyol (5) : nettement plus en vue, le capitaine barcelonais s’est bien battu. Ne lâchant rien face à un Diego Milito de gala, la plus célèbre des tignasses catalanes se sera démenée, en vain. A noter qu’il sera suspendu pour le match retour, sacré coup dur pour les Blaugrana.

- Maxwell (5,5) : s’il a également été mis en difficulté défensivement par Samuel Eto’o, l’ancien intériste s’est tout de même rappelé au bon souvenir de San Siro grâce à une montée bien sentie et une passe décisive pour Pedro sur l’unique but barcelonais.

- Xavi (5,5) : un match à deux vitesses pour le stratège du Barça. Bien en place durant les 20 premières minutes, les Catalans ont pu compter sur leur maître à jouer pour briller de mille feux. Mais petit à petit, Xavi s’est éteint, ne parvenant plus à peser sur les débats.

- Busquets (4,5) : nettement moins présent que son compère du milieu de terrain, ce pur produit de la formation barcelonaise n’a vraiment pas brillé, se distinguant surtout par un agacement clairement affiché.

- Pedro (6) : sans doute le joueur du Barça le plus en vue ce soir. Auteur du seul but des siens après un bon travail de Maxwell (19e), le numéro 17 n’a pas ménagé sa monture, se montrant constamment disponible et provoquant énormément ses adversaires.

- Messi (5) : une fois n’est pas coutume, la star argentine n’a pas su prendre le jeu à son compte. Bien muselé par des défenseurs nerazzurri appliqués, Messi a trop souvent recherché la solution individuelle sur les rares bons ballons qu’il a eu à se mettre sous la dent.

- Keita (4,5) : une prestation quelconque de la part de l’international malien. Devant avant tout bloquer un Maicon habitué à prendre inlassablement son couloir, le milieu de terrain a souffert.

- Ibrahimovic (4) : le duel entre Eto’o et Zlatan a très clairement tourné à l’avantage du premier cité. Incapable de faire la différence face à une charnière intériste très concentrée, le géant suédois n’aura que trop peu eu l’occasion de briller. Remplacé par Abidal (62e), qui aura apporté un plus à son équipe grâce à son volume de jeu et une bonne qualité de centre.

Publié dans sport

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article