Essai: Alfa Romeo Giulietta 1.4

Publié le par iheb


Note globale 14.0/20

Plus consensuelle, la remplaçante de la 147 s’adresse à un public qu’Alfa souhaite plus large, tout en conservant quelques gènes milanais.

Conduite 16/20

La Giulietta inaugure une toute nouvelle plate-forme modulaire (différents empattements possibles) qui équipera une grande partie des futures Alfa, et notamment un 4x4. Plaisante à conduire, ce qu’attend tout bon Alfiste, elle profite d’une caisse très rigide et adopte de nouvelles suspensions arrière multibras. Très directe, comme toujours chez Alfa, la nouvelle direction à assistance électrique procure un très bon « toucher de route », équivalent à celui d’une direction à assistance hydraulique classique. Avec son train avant incisif et son amortissement devenu très rigoureux, en particulier avec le Pack Sport optionnel de notre modèle d’essai, associant suspension abaissée et jantes de 17’’, la Giulietta offre un comportement digne de ses meilleures concurrentes. De quoi pleinement profiter du petit 1.4 turbo à admission variable MultiAir de 170 ch qui, bien servi par une nouvelle boîte 6 rapports à la commande optimisée, associe souplesse et vigueur, en particulier mode « dynamic » enclenché (réponse et couple moteur optimisés et direction affermie). Le tout dans une sonorité rauque, typiquement Alfa.

Sécurité 15/20

Très rigoureux quel que soit le rythme adopté, en particulier et même sur chaussée détrempée, le comportement profite du différentiel avant électronique Q2 et d’un efficace antidérapage ESP de série. En attendant le verdict du crash-test EuroNCAP qui devrait la créditer de cinq étoiles, la sécurité passive est assurée par six airbags de série (frontaux et latéraux avant, plus rideaux).

Confort 12/20

L’amortissement ne tape plus pour faire semblant d’être sportif ; le confort en profite, même si notre Pack Sport ne procure pas le même – relatif – moelleux que la suspension standard. Si l’insonorisation de cette version essence s’avère elle aussi très soignée, on sera moins indulgent en ce qui concerne l’ambiance et le design intérieurs. Non seulement la planche de bord a perdu en originalité en abandonnant la célèbre double casquette de compteurs, véritable signature Alfa, mais surtout matériaux et ajustages sont très quelconques, à l’exception du joli placage en alu du Pack Sport. Reste une habitabilité et un coffre nettement moins chiches que ceux de l’ancienne 147.

Ecologie 14/20

Puissant, avec ses 170 « cavalli », le petit bouilleur, doté en série d’un système Stop & Start, n’émet que 134 g de CO2/km, ce qui lui permet d’échapper au malus écologique.

Budget 13/20

Vendue à partir de 21 500 € en motorisation de base essence 1.4 TJet 120 ch, avec une dotation plutôt complète (climatisation automatique bizone, régulateur de vitesse, ordinateur…), cette nouvelle Giulietta offre un rapport prestations-équipement-prix plutôt concurrentiel. C’est une des conditions pour assurer le gros des ventes de la marque.

Note de la rédaction: Suite à une erreur, et après discussion avec l'auteur de l'article, il a été convenu de modifier la note de conduite pour qu'elle corresponde mieux aux bonnes impressions ressenties par l'essayeur et décrites dans son texte.

Publié dans auto et moto

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article