ASTON MARTIN V8 VANTAGE

Publié le par iheb

 

V8 Vantage

 

 

 

      

 

Prix neuf entre 111900 € et 119350 €

 426 ch

    290 Km/h
  Env 110 000 €

Dans le monde des marques de luxe, Aston Martin occupe une place de choix. Alors que d’autres firmes anglaises sont passées aux mains d’investisseurs étrangers, Aston Martin résiste. Il faut dire que la marque britannique possède un représentant de luxe en la personne de James Bond qui fête actuellement son cinquantième anniversaire et qui a presque tout le temps conduit des modèles de Gaydon. Le constructeur se permet même de ne pas être présent au Mondial de Paris en raison de son manque de prestige. Pourtant, les nouveautés ne manquent pas avec par exemple la nouvelle Vanquish, la dernière génération de DB9 ou même la dernière évolution de cette V8 Vantage.

Signées Henrik Fisker, père de la DB9 mais également de la Karma, les lignes de cette V8 Vantage n’ont quasiment pas bougé et semblent intemporelles. Ce nouveau millésime, qui est en réalité le second restyling, apporte son lot de nouveautés avec de nombreux éléments repris de la Vantage S,  comme par exemple le bouclier avant rabaissé et ajouré pour refroidir le moteur et les freins, les feux arrière grisés façon AstonRapide, ainsi que la partie arrière 100 % inédite qui inclut le diffuseur entre les deux échappements. Rien de fondamental et il faudra un œil d’expert pour les remarquer, mais l’ensemble est particulièrement harmonieux et attire indéniablement le regard des passants. Toutefois, comme il existe des perpétuels insatisfaits, certains – bien peu nombreux toutefois - reprocheront tout de même un certain manque d’originalité vis à vis du reste de la gamme.

Essai vidéo - Aston Martin V8 Vantage : l'exclusivité (presque) accessible

Des matériaux nobles, une excellent finition, bienvenue dans une Aston Martin


Une fois la découverte extérieure finie, place à l’intérieur. Dès l’ouverture de la porte qui s’effectue en élytre, on prend conscience que l’on entre dans un autre univers et l’inscription  « Hand built in England » renforce cette impression. « Le fait main », un privilège de plus en plus rare dans le monde automobile, qui confirme bien que rouler en Aston Martin est quelque chose de particulier. Ici, on est tout de suite frappé par l’odeur de cuir qui embaume l’habitacle. Les matériaux nobles sont omniprésents, que ce soit du cuir surpiqué (planche de bord, sièges, contre-portes), de l’alcantara (pavillon de toit) ou de l’aluminium (console centrale). La qualité de fabrication est d’un très bon niveau (largement supérieure à celle d’une Maserati), même si certaines vis sont apparentes ou quelques commodos en plastiques détonnent. L’organisation de la planche de bord est classique, très proche de celle de la Rapide, tout comme l’ergonomie. Le démarrage demande toutefois un temps d’adaptation. Même si ce n’est vraiment pas la priorité des acheteurs Aston, sachez toutefois que cette V8 Vantage est une stricte deux places avec un vaste rangement derrière les sièges. Le coffre pour sa part est accessible par un hayon, mais son volume est grandement amputé par l’essieu et la transmission, d’où une capacité de 300 litres, soit l’équivalent du coffre d’une Clio.
Des détails qui font la différence

     
À quoi reconnaît-on une Aston Martin d’un autre modèle d’une autre marque de luxe. Eh bien, tout simplement à une somme de petits détails. Citons, pêle-mêle la cinématique de porte, le dessin des contre-portes et de la poignée extérieure, la clé en verre unique sur le marché que l’on insère dans la console centrale, mais également le stylo intégré à la planche de bord (une attention digne de James Bond) ainsi que le parapluie logé sous la planche de coffre.



Publié dans auto et moto

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article