Le tacle d'Henry à Domenech

Publié le par iheb

Vendredi après-midi. 17 h 10. Salon Rose du centre d'entraînement de Clairefontaine. Veille de France-Roumanie. La conférence de presse des Bleus vient de s'achever. Joueurs et staff se réunissent autour d'une table. Raymond Domenech prend la parole, pique ses joueurs dans leur orgueil pour les motiver à 24 heures du match de qualification pour la Coupe du monde 2010. "J'espère que vous serez meilleurs aujourd'hui à l'entraînement. Hier (jeudi, ndlr) je suis resté sur ma faim. Je n'ai pas vu des mecs qui avaient envie, qui étaient à fond pour préparer la rencontre de samedi." Propos rapportés par Le Parisien/Aujourd'hui en France qui cite plusieurs sources de l'encadrement. Quelques secondes s'écoulent. Atmosphère tendue. Silence pesant. La provocation de trop pour Thierry Henry. Le capitaine de l'équipe de France, 32 ans, ne digère pas l'attaque de son sélectionneur. Sa réaction ne se fait pas attendre. À son tour, il a décidé de s'exprimer. Sans détour. Sans mâcher ses mots. "Coach, nous aussi, on a quelque chose à vous dire. Là, je parle au nom du groupe. Nous aussi, on reste sur notre faim. On s'ennuie pendant vos entraînements. Cela fait douze ans que je suis en équipe de France, jamais je n'ai été dans cette situation. On ne sait pas comment jouer, où se situer, comment s'organiser. On ne sait pas quoi faire. On n'a aucun style, aucune idée directrice, aucune identité. Ça ne va pas." Choqué par les propos du meilleur buteur des Bleus, Raymond Domenech n'aurait répondu que par de sombres explications techniques, affirme Le Parisien/Aujourd'hui en France . Peu de temps avant, en conférence de presse, Thierry Henry avait déjà lâché à propos de Raymond Domenech : "Depuis que le coach est en place, on a toujours eu des difficultés." Une phrase qui, à elle seule, confirmerait le malaise au sein de l'équipe de France entre les joueurs et leur entraîneur. Samedi soir, les Français ont concédé un nul au Stade de France face aux Roumains (1-1), avec en prime un but du Barcelonais. Un résultat qui a compliqué la tâche des Bleus pour se qualifier à la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. Ils n'auront pas le droit à l'erreur mercredi soir lors de leur déplacement en Serbie, le leader de leur groupe.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article